Salaires

Quels sont les salaires minima prévus par la convention collective ?

 Au 1er avril 2017 *

veau Échelon Taux horaire minimum brut
au 1er avril 2015
I 1 9,76
2 9,78
II 1 9,97
2 9,98
3 10,28
III 1 10,37
2 10,38
3 11,25
IV 1 11,91
2 12,19
3 12,76
4 13,87
Rémunération minimale annuelle brute
tous éléments de salaire confondus
V 1 37 625
2 38 935
3 62 000

* L’avenant n° 51 du 22 mars 2017 n’a pas encore été étendu. Il est donc pour le moment applicable uniquement aux salariés appartenant à des entreprises adhérentes à une organisation patronale signataire de la convention collective. Pour les entreprises non-adhérentes, il faudra attendre l’extention cet avenant.

Notez-le : En cas de promotion à un poste supérieur, le salarié peut être soumis à une période probatoire d’au maximum :

  • 1 mois pour les salariés de niveau II
  • 2 mois pour les salariés de niveau III
  • 4 mois pour les salariés de niveau IV
  • 6 mois pour les salariés de niveau V

Pendant la période probatoire, les salariés bénéficient d’une prime égale à 50% de la différence du salaire de base de l’ancien et du nouveau poste. . S’ils sont confirmés après la période probatoire, ils bénéficient du salaire du nouveau poste et en outre d’une prime correspondant à 50% de la prime précédemment versée.

En cas de remplacement dans un poste supérieur le salarié bénéficie dès le 1er jour du remplacement et pendant toute sa durée du remplacement d’une prime portant son salaire au moins au niveau du minimum conventionnel du poste remplacé.

Comment sont rémunérées les heures supplémentaires ?

Les heures effectuées de la 36ème à la 43ème heure sont majorées de 25 % et celles à partir de la 44ème heure sont majorées de 50 %.

Notez-le ! La convention prévoit la possibilité de remplacer les heures supplémentaires (et leurs majorations) par un repos compensateur de remplacement. Ce repos peut être demandé par le salarié dès qu’il a acquis au moins 7 heures de repos. Il est pris sous forme par journée (ou par demi-journée avec l’accord du salarié) en principe dans les 2 mois suivant l’ouverture du droit et dans un délai maximum d’un an.

Quelles sont les primes prévues par la convention collective ?

Une prime annuelle

Elle est versée aux salariés qui au jour du versement sont inscrits à l’effectif et ont au moins un an d’ancienneté.

Le versement intervient en une seule fois au plus tard dans le mois de la clôture de l’exercice de l’année N-1.

Son montant correspond pour un temps plein à :

  • 120 € (170€) pour une ancienneté entre 1 et 3 ans
  • 150 € (200€) pour une ancienneté entre 3 et 5 ans
  • 220 € (270€) au-delà de 5 ans.

ATTENTION: ces montants ont été revalorisés dans l’avenant n° 51 du 22 mars 2017 qui est à ce jour non étendu (voir montant entre parenthèse). 

Cette prime est attribuée aux salariés à temps partiel proportionnellement à leur durée de travail et peut le cas échéant être impactée en cas d’absences non justifiées.

Une prime de salissure

Elle est attribuée aux salariés qui assure le lavage de leur vêtements de travail et correspond à :

3,32 % du minimum garanti (MG= 3,51 € au 01.01.2014) par heure travaillée, dans la limite de 151.67 heures.

Soit environ 17,6 € par mois

Une indemnisation des repas

L’employeur doit indemniser le salarié pour ses repas à hauteur d’au moins :

  • 1.14 € pour chaque journée de moins de 5 heures effectives ;
  • 2.29 € pour chaque journée d’au moins 5 heures effectives.